Boukhara, la ville sainte. La « Noble Boukhara », ainsi que les musulmans   l’appelaient en Orient, est l’une des rares villes à n’avoir pas cessé de se développer sur  le même territoire depuis le Vème siècle avant notre ère. L’architecture qui subsiste aujourd’hui est un  mélange de monuments de différentes époques, représentatifs des 25 siècles d’histoire de la ville. La vieille ville  et ses anciennes medersas couvrent la majeure partie  du centre. Boukhara compte 140 monuments anciens, uniques en leur genre, ayant résisté à toutes les vicissitudes du temps. En 1993 la zone historique  de Boukhara  a été classée dans la  liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO. En 1997 le monde  entier   a  célébré le  2500  anniversaire  de la ville, sous l’égide de l’UNESCO.

Le minaret Kalian est  la plus haute  construction de  la  ville,  avec ses 48 mètres  qui   s’élancent vers le ciel et dont les fondations s’enfoncent profondément   dans  la terre meuble.  Le maçonnerie  est réalisée en briques  cuites. Les gens appellent la place au pied du minaret  « Poi  Kalian », ce qui signifie « au pied de la Grandeur ». Même le nom de la mosquée Masdjidi Kalian reflète l’idée de grandeur. A partir du XIIème siècle, elle était la principale mosquée de Boukhara, un  des plus grands édifices qui  pouvait contenir jusqu’à 10000 personne. Malheureusement sa muraille est en partie détruite.

Le mausolée des Samanides, d’une  beauté exceptionnelle, date des IX-X siècles. L’édifice a été érigé par Ismail, un puissant représentant de la dynastie des Samanides. Ses restes, ainsi  que ceux de  son père et de son  petit-fils reposent dans  le mausolée. Lors de la construction du  tombeau on utilisa pour la  première fois des briques cuites. Pendant sa construction en utilisa des briques cuites qui rendaient le mausolé si fin et si délicat que sa ciselure  ressemble à des  dentelles  raffinées. A Boukhara se trouve le tombeau de Bakhauddin  Moukhammad Nakchbandi Al-Boukhariy, fondateur et imam du  mouvement de Nakchbandiy, cheikh, dont l’apprentissage apporte aux gens la lumière dans la  connaissance d’Allah.