Festival de la soie et des épices

Le festival de la soie et des épices a fourni une occasion pour la réunion des artisans de toutes les régions du pays à Boukhara et la manifestation de leurs travaux.
25c
Il a été organisé par la région de Boukhara, l’office régional de la compagnie aérienne nationale Uzbekturizm, la direction régionale de l’union des artisans Hunarmand, en collaboration avec un groupe d’autres organisations, dans l’objectif de promouvoir les métiers populaires et le tourisme, de concourir à l’élargissement de la coopération des artisans.
Le festival a débuté par un spectacle théâtralisé des caravanes, « Caravane des miracles », lors duquel des caravanes anciennes se dirigeaient du château d’Ark vers l’ensemble Labi Hauz. Alors, à Labi Hauz, les représentants du corps diplomatique accrédité dans le pays et des organisations internationales s’étaient rassemblés pour inaugurer le festival.
Selon le chef de la direction régionale de l’union nationale des artisans Hunarmand, Akbar Muhamedov, l’intérêt des artisans locaux et étrangers au festival s’accroît d’année en année.
Après l’inauguration, une grande exposition-vente des produits de soie, des épices et des préparations médicinales faites à partir de plantes a été organisée à Labi Hauz et sur les terrains atténuant. Les maîtres bukhariotes de métiers, de la miniature, de la bijouterie, de la broderie d’or, de la ciselure, de la tapisserie et de l’école de céramique de Guijduvan, ont donné des master-classes.
Les groupes d’artistes folkloriques représentants les régions du pays ont présenté leurs programmes : jeux sportifs, manifestations de lutte et concours des cuisiniers
Dans le cadre du festival, ont été projetés des films sur l’histoire de l’Ouzbékistan, avec l’organisation d’une présentation des costumes nationaux. Finalement, une conférence internationale a été consacrée au développement de la ville de Boukhara comme un centre touristique international.
Dans l’ancienne Boukhara, située au carrefour de la Route de la Soie, les sciences, les métiers et le commerce furent développés depuis des temps anciens. Des caravanes provenant de coins divers du monde passèrent par la ville. Tapis, tissus de soie, articles de bijouterie et de broderie d’or, fabriqués par les artisans de Boukhara, ainsi que la céramique, furent demandés dans le monde entier. C’est ainsi que la ville historique a contribué au renforcement des rapports économiques entre Orient et Occident.
Share This Post:

Manager Ouzbekistan