La coopération ouzbéko-japonaise en développement successif dans le domaine de l’éducation

La délégation de recteurs dirigée par Kihei Maekawa, le vice-ministre de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et des Technologies du Japon a été à l’Institut de management de Singapour à Tachkent pour participer à la conférence des recteurs universitaires d’Ouzbékistan et du Japon. Étaient présents les dirigeants des établissements d’enseignement supérieur des deux pays, les professeurs et les étudiants des EES locaux.

Ont pris parole le ministre ouzbek de l’Enseignement supérieur et secondaire spécialisé, Alisher Vakhobov, le vice-ministre japonais l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et des Technologies du Japon, Kihei Maekava, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon en Ouzbékistan, Fumihiko Kato et d’autres. Ils ont abordé le développement successif de la coopération entre l’Ouzbékistan et le Japon dans tous les domaines, dans les domaines scientifiques et éducatifs en particulier, dont la base juridique importante comprend les accords bilatéraux parvenus lors des entretiens de haut niveau entre les représentants des deux pays. Notamment, la visite officielle du président Islam Karimov au Japon, effectuée en février 2011, et celle du Premier ministre du Japon Shinzo Abe en Ouzbékistan, réalisée en octobre dernier, ont donné une nouvelle impulsion au développement des relations multiformes.

Le Japon est un partenaire stratégique de l’Ouzbékistan. Les rapports entre les deux pays se développent successivement conformément à la Déclaration commune sur l’amitié, le partenariat stratégique et la coopération et à la Déclaration commune sur l’approfondissement et l’élargissement du partenariat stratégique entre l’Ouzbékistan et le Japon.

La coopération ouzbéko-japonaise est efficace dans le domaine scientifique et éducatif comme dans d’autres secteurs. Les rapports s’intensifient entre les établissements de recherches scientifiques et les établissements d’enseignement supérieur. Les étudiants ouzbeks font leurs dans le pays du Soleil-levant dans le cadre des programmes éducatifs du ministère japonais de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et des Technologies et du programme « Aide publique au développement ». À partir de l’année courante, le japonais est enseigné comme première langue étrangère à l’Université des langues du monde à Tachkent.

La première conférence des recteurs universitaires d’Ouzbékistan et du Japon s’était tenue en 2001 au Japon. Le forum de Tachkent, la deuxième conférence des recteurs ouzbeks et japonais, a porté sur le travail mené dans le domaine de l’enseignement supérieur et les résultats de la coopération bilatérale.

La conférence a permis de rappeler que les programmes à long terme en matière réformation du système éducatif en Ouzbékistan, notamment, la Loi sur l’éducation et le Programme national de formation des cadres, adoptés sur l’initiative du président de la République, servent à l’obtention par la jeunesse des connaissances contemporaines, à la formation des spécialistes hautement qualifiés, à la manifestation entière des capacités et potentiels intellectuels de la jeunesse, à sa prise d’une place digne dans la société. Dans le but d’assurer à la jeunesse ouzbèke la formation conforme aux standards internationaux, une attention est accordée à la coopération internationale et au fonctionnement des filiales des universités prestigieuses du monde.

« En Ouzbékistan, sur le chemin du développement national, une importance particulière est attachée à la formation du personnel, ce qui donne actuellement de bons résultats, a dit le vice-ministre japonais de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et des Technologies, M. Maekawa. Cette conférence témoigne de la coopération qui s’intensifie entre nos pays dans le domaine de la science et de l’éducation, exprime l’intérêt croissant des parties à l’élargissement futur des relations dans ce domaine. »

La conférence a permis de marquer le système de l’enseignement supérieur efficace établi en Ouzbékistan, l’enrichissement successif du contenu, l’amélioration de la qualité de l’éducation et le rôle croissant de la jeunesse dans le développement de la société et du pays.

« Plus de cent jeunes hommes et filles ouzbeks font leurs études dans notre université, a fait connaître le vice-recteur de l’Université de Ritsumeikan d’Asie Pacifique (Japon), Kanji Yokoyama. Ils se distinguent des autres par leur potentiel intellectuel, leur comportement et leur connaissance de plusieurs langues étrangères, que nous apprécions comme un résultat remarquable de la politique nationale relative à la jeunesse menée en Ouzbékistan. »

Lors de la conférence, les responsables universitaires ouzbeks et japonais ont étudié l’état actuel de la coopération ouzbéko-japonaise dans le domaine de la science et de l’éducation et discuté des perspectives de son évolution future. Ils ont été d’accord pour élargir encore et renforcer la coopération dans le domaine de la formation, intensifier leur échange d’expérience et d’information dans ce domaine.

Des accords ont été signés sur la coopération entre les EES de l’Ouzbékistan et du Japon.

La délégation japonaise a visité le ministère de l’Enseignement supérieur et secondaire spécialisé de la République d’Ouzbékistan et l’Académie des Sciences et un nombre d’établissements et a pris part à l’inauguration de l’exposition « Étudier au Japon 2015 » à Tachkent.

L’occasion de rappeler que le décret du chef de l’État du 20 mai 2011, concernant les mesures de renforcement de la base matérielle et technique des établissements d’enseignement supérieur et l’amélioration de la qualité de la formation des spécialistes hautement qualifiés, sert de facteur important pour le développement continu du système éducatif. Le système de la rééducation et du perfectionnement professionnel des cadres administratifs et pédagogiques des EES se perfectionne en conformité aux standards internationaux.

Share This Post:

Manager Ouzbekistan