Le vice-ministre des Affaires étrangères a présenté le bilan de la présidence ouzbèke du Conseil des MAE de l’OCI

Le vice-ministre des Affaires étrangères de la République d’Ouzbékistan Gaïrat Fazilov a présenté le bilan de la présidence de l’Ouzbékistan au Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de coopération islamique (OCI) lors d’un briefing tenu jeudi 3 août à Tachkent.

L’Ouzbékistan a pris la présidence lors de la 43e session du Conseil des MAE de l’OCI tenue les 18 et 19 octobre 2016 à Tachkent. À ce moment, les responsables des institutions chargées des politiques extérieures des pays membres de l’OCI, le secrétaire général de l’Organisation, le directeur de groupe de la Banque islamique de développement, les dirigeants des institutions spéciales de l’OCI, les délégués spéciaux des États-Unis, France, Italie, Grande Bretagne et Suisse s’étaient rassemblés. Étaient également présents les représentants de l’ONU, de l’OSCE, de la Ligue des États arabes, de l’Organisation de coopération économique, de la Conférence pour la coopération et les mesures de confiance en Asie et d’autres organismes internationaux.

La session a abouti à l’adoption de 118 résolutions, ainsi que de la Déclaration de Tachkent, qui abordaient les principales questions politiques, juridiques, socioéconomiques, culturelles et humanitaires étant à l’ordre du jour de l’OCI.

Intervenu lors de la session, le président de la République d’Ouzbékistan a présenté les priorités de la présidence ouzbèke du Conseil des MAE de l’OCI en avançant les initiatives de créer un Centre international des recherches scientifiques portant le nom d’Imam Boukhari à Samarkand et du département spécial de l’Organisation de l’OCI pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO) à l’Université islamique de Tachkent.

Pendant sa présidence au Conseil, l’Ouzbékistan a effectué un énorme travail dans le respect des priorités et le but d’accomplir les missions définies dans la Charte de l’OCI, a déclaré le vice-ministre lors du briefing. Particulièrement, l’Ouzbékistan a organisé quatre évènements au niveau des ministres, trois sessions du Comité exécutif de l’OCI, seize réunions d’experts à Jiddah, à New York, à Genève et à Bruxelles, une série de conférences, qui ont enrichi l’ordre du jour et l’activité de l’OCI.

L’initiative du chef de l’État par rapport à la fondation du Centre international des recherches scientifiques Imam Boukhari à Samarkand a été saluée et soutenue par tous les pays membres pendant les 43e et 44e sessions du Conseil. Les décisions appropriées ont été adoptées sur la création de ce centre et du département spécial de l’ISESCO à l’Université islamique de Tachkent. Un travail actif est mené dans ce domaine en coopération avec les institutions spécialisées de l’OCI, dont la Banque islamique de développement.

En mai dernier, le gouvernement ouzbek et la Banque islamique de développement ont signé un Mémorandum de compréhension pour la coopération dans la création du Centre international des recherches scientifiques Imam Boukhari. Un nombre de pays, à savoir la Turquie, le Koweït, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, l’Oman, le Pakistan, ont exprimé leur volonté de participer à la mise en œuvre du projet, ainsi que les divisions structurelles de l’OCI.

La délégation ouzbèke dirigée par le président du pays a participé au sommet des pays arabo-musulmans et des États-Unis le 21 mai dernier à Riyad. Le sommet a confirmé l’unité des musulmans du monde dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Alors, l’Ouzbékistan a soutenu entièrement la création du Centre mondial pour la lutte contre l’idéologie extrémiste dans la capitale de l’Arabie saoudite.

Le briefing a permis de présenter les résultats efficaces de la présidence ouzbèke du Conseil des MAE de l’OCS et des travaux effectués dans le cadre de la coopération internationale dans ce domaine.

 

Par Bekhzod Bozorov. OuzA
Share This Post:

Manager Ouzbekistan