LEGISLATIF
Le Parlement (Oliy Majlis)
Chambre législative

Adresse : 1, Bunyodkor Avenue
100035 Tachkent,
Ouzbékistan
Tel. : (+ 99871) 239 87 07
Fax. : (+ 99871) 239 41 51
Site Web : http://www.parliament.gov.uz/

Senat

Adresse : 6, Mustaqillik place
100078 Tachkent
Ouzbékistan
Tel. : (+ 99871) 238 26 96
info@senat.uz
Site Web : http://www.senat.gov.uz

senat

 

Information générale :

Pour la première fois dans l’histoire de l’État ouzbék en 2005 on a créé le  parlement professionnel bicaméral comprenant un Sénat (Chambre haute) et une Chambre législative (Chambre basse, 150 députés).

Le Sénat est composé de 100 membres dont 84 sénateurs élus au scrutin indirect par les 14 régions constituant le pays, à raison de 6 sièges par circonscription (la République de Karakalpakistan, 12 provinces et la ville de Tachkent) et 16 sénateurs désignés par le Président de la République et choisis parmi des personnalités expérimentées dans les domaines politique, économique, culturel, scientifique etc. Leur durée du mandat est de 5 ans.

Le Président du Sénat est M. Ilgizar SOBIROV, réélu le 26 janvier 2010.

D’après la Constitution de l’Ouzbékistan, pour être élu à la Chambre législative, le candidat doit avoir la citoyenneté ouzbéke, résident principalement en Ouzbékistan depuis au moins cinq ans et être à l’âge de 25 ans avant la date d’élection. Durée de la législature est de 5 ans.

Le Président de la Chambre législative est Mme Dilorom TOSHMUKHAMMEDOVA, réélue le 22 janvier 2010.

Dernières élections:

Le premier tour des élections parlementaires à la Chambre législative d’Oliy Majlis (Parlement) de la République d’Ouzbékistan a eu lieu le 27 décembre 2009 et le second tour le 10 janvier 2010.

Au cours de la conférence de presse qui s’est tenue le 12 janvier, le président de la Commission centrale électorale M. Abdusalomov a dressé le bilan des élections. Il a souligné qu’elles étaient une étape importante dans l’approfondissement des réformes de la rénovation démocratique et de la modernisation du pays. Les représentants des médias nationaux et étrangers, les observateurs internationaux ont été informés que 15 108 950 électeurs, soit 87,8 % du nombre total des électeurs inscrits sur les listes, ont voté.

Les élections des députés à la Chambre Législative du Parlement se sont déroulées conformément à l’article 44 de la Loi de la République d’Ouzbékistan « sur les élections à l’Oliy Majlis ». Lors du premier tour, le 27 décembre 2009, des députés ont été élus dans 96 circonscriptions électorales.

Indépendamment du scrutin, la Conférence du Mouvement écologique (ME), qui s’était vue attribuée d’office 15 sièges, a élu le même jour à bulletin secret 15 députés. Ces députés élus correspondent à chaque unité d’administration territoriale de la République d’Ouzbékistan et du Comité Central exécutif du ME.

Les résultats du premier tour indiquent que suite à la forte concurrence des partis politiques, des candidats sont restés en ballottage dans 39 circonscriptions. Le deuxième tour les a départagés et 3 960 000 électeurs, soit 79,7 % du nombre total des électeurs inscrits sur les listes, ont participé à ce second tour. Ainsi, 135 députés ont été élus par les électeurs et 15 l’ont été par la Conférence du Mouvement écologique. Ce sont donc 150 députés qui siègeront à la Chambre législative.

La répartition des sièges est la suivante : 53 pour le Mouvement des entrepreneurs et des hommes d’affaires – le Parti libéral-démocratique ; 32 pour le Parti populaire et démocratique de l’Ouzbékistan ; 31 pour le Parti démocratique de l’Ouzbékistan « Milly Tiklanich » ; 19 pour le Parti socialdémocratique «Adolat » ; 15 pour le Mouvement écologique.

On constate que 33 députés, soit 22 % sur les 150 députés, sont des femmes et que 47 députés, soit 31,3 % des anciens députés, ont été réélus.

Les élections à la Chambre législative du Parlement ont eu lieu conformément aux normes démocratiques internationales et aux principes fixés par la Constitution et par les lois électorales de la République d’Ouzbékistan. Aucune violation des règles relatives aux élections dans les circonscriptions électorales n’a été signalée. Cette affirmation est corroborée par les nombreux observateurs nationaux et étrangers (dont les deux signataires de cette brève). La présence des observateurs internationaux a contribué à la transparence du processus électoral. Des experts sont venus de 36 pays (Allemagne, France, Japon, Etats-Unis, Chine, République de Corée, Russie, Espagne etc).

Par ailleurs, quatre organisations internationales – le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE, le Comité exécutif de la CEI, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et l’Organisation de la conférence islamique (OCI) ont envoyé des observateurs.

Des représentants des partis politiques ont également observé les élections. En outre, le déroulement des élections a été suivi par plus de 500 représentants des médias nationaux et plus de 200 représentants des médias étrangers. Les observateurs internationaux ont suivi le scrutin dans 1446 bureaux de vote correspondant à toutes les régions de la république, sans exception. Les observateurs des pays étrangers et des différents organismes internationaux ont déclaré lors d’interviews que les élections parlementaires avaient été bien organisées et s’étaient déroulées conformément à la législation nationale, dans le respect des principes démocratiques internationaux, de la transparence et de l’ouverture.

Les nombreux citoyens de l’Ouzbékistan qui ont voté ont démontré une fois de plus leur conviction et leur volonté de suivre le chemin choisi pour la construction d’un Etat démocratique de droit. La désignation, en interne, de 15 députés écologiques constitue une particularité mais pas une entorse au principe démocratique dans la mesure où la protection de l’environnement est une priorité et que leur nombre ne représente que le dixième de la chambre.