Les relations qu’entretien actuellement l’Ouzbékistan et la France se développent de manière positive dans tous les domaines. Il convient de souligné à cet égard les racines très profondes dans lesquelles leurs liens trouvent leur ancrage. Au XIV siècle, 1402, le grand empéreur Amir Temour (Tamerlan) a transmis au roi de France Charles VI par le biais de son Ambassadeur, une lettre lui proposant d’établir une coopération commerciale et économique, en vue notamment d’assurer la sécurité des commerçants. La copie en latin de cet épître figure aujourd’hui au sein des archives de la Bibliothèque nationale de France à Paris.

Cette lettre de Tamerlan commence par les paroles suivants : «C’est le salut et la paix que je réclame…». Ces mêmes paroles peuvent s’appliquer de nos jours aux relations ouzbeko-françaises et, plus largement, pour caractériser l’avènement de l’Ouzbékistan indépendant au sein de la communauté internationale selon les propres paroles du Président ouzbek.

Dès les premières années de son indépendance notre pays a en effet  manifesté son attachement aux valeurs fondamentales de l’humanité, telles la paix, une coopération équitable et la démocratie, tout en faisant la preuve de sa volonté à les promouvoir par des actes concrets.

La République Française a reconnu l’indépendance de la République d’Ouzbékistan le 3 janvier 1992. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été établies le 21 février 1992.

L’Ambassadeur Plénipotentiare et Extrairdinaire de la République d’Ouzbékistan en France Monsieur Ravshan USMANOV a présenté ses lettres de créance à Monsieur François HOLLANDE, Président de la République Française, le 26 octobre 2012.

Dans le domaine politique

Les bases des relations ouzbéko-françaises ont été mises lors de la visite d’état du Président de la République d’Ouzbékistan Monsieur Islam Karimov en France au mois d’octobre 1993.

Le Président de la France Monsieur François Mittérand a visité l’Ouzbékistan au mois d’avril 1994.

Au mois d’avril 1996 a eu lieu la visite officielle du Président de la République d’Ouzbékistan Monsieur Islam Karimov en France.

L’Ouzbékistan et la France entretient un dialogue régulier par le biais de leurs ministères des Affaire étrangères respectifs, ainsi qu’au travers de multiples visites réciproques des différents niveaux de représentation. Des consultations politiques sont également organisées de façon régulière, dont le cinquième cycle s’est tenu à Tachkent, en juin 2009.

Les liens interparlementaires se développent en outre progressivement. Des délégations des parlementaires français ont ainsi effectué des visites en Ouzbékistan en avril 1996, septembre 1997, octobre 2000, avril 2001, septembre 2003, mai 2004, octobre-novembre 2007 et septembre 2008. Une délégation du Sénat ouzbek, conduite par son président M. Ilgizar Sobirov, s’est pour sa part, rendue en France en novembre 2006. Une délegation de l’Oliy Majlis de la République d’Ouzbékistan à la tête de Mme M.Rajabova a visité la France au mois de mars 2010.

Des groupes interparlementaires «France-Asie Centrale» et « France-Ouzbékistan » ont été créés au sein du Sénat et de l’Assemblée nationale française. Un groupe interparlementaire pour la coopération avec le Sénat français a vu le jour au sein du Sénat ouzbek le 26 mars 2008.

Une coopération efficace a également été mise en place entre les instituts d’Ombudsman de l’Ouzbékistan et du Médiateur de la France. Mme Sayora Rachidova, Déléguée du Parlement de la République d’Ouzbékistan pour les droits de l’homme, a accompli une visite en France en juin 2004 et septembre 2008. De son côté, M. Jean-Paul Delevoye, Médiateur de la République française a visité l’Ouzbékistan en juin 2008.

La coopération politique s’est considérablement développée au cours de deux dernières années. Les visites officielles du Ministre des Transports Thierry Mariani (17 Février 2012) et du Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (16 Juillet 2012), qui ont été récus par le Président de la République Islam Karimov, ont apporté une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale.

Du 15 au 16 octobre 2012 il y a eu une visite officielle de la délégation de la République d’Ouzbékistan à Paris, dirigée par le Ministre des Affaires étrangères Abdulaziz Kamilov. Lors de cette visite qui est devenue une étape dans le renforcement de la coopération bilatérale, de la coordination de la politique étrangère sur les questions internationales et régionales, se sont déroulées des consultations politiques au niveau des ministres des Affaires étrangères.

Le 2 mars 2013 la délégation officielle française, dirigée par le ministre des Affaires étrangères M.Laurent Fabius, s’est rendue à Tachkent. Le Ministre s’est entretenu avec le Président de la République Islam Karimov. Lors de cette visite il y a eu le Forum d’affaires avec la participation de grandes sociétés françaises.

Dans le domaine économique

Le renforcement du partenariat аvec la France represente un enjeu majeur pour l’Ouzbékistan. Ces dernières années ont été marquées par le développement соnséquent de nos relations bilatérales, couvrant pratiquement tous les domaines de la coopération franco-ouzbèke.

Le potentiel des contrats commerciaux et d’investissement que nous avons conclus se concrétisent. Il convient de souligner à cet égard le rôle important que joue le Groupe de travail intergouvernemental franco-ouzbek pour la coopération économique et commerciale. La quatrième réunion de се groupe s’est tenue аvec succès à Tachkent en juillet 2010, et sa prochaine reunion aura bintôt lieu à Paris.

La dynamisation des relations économiques entre les deux pays, à laquelle participe l’introduction du régime de la nation la plus favorisée, contribue à la hausse du volume de leurs échanges commerciaux. D’un point de vue quantitatif, ils enregistrent ainsi une croissance rapide, tandis que la nomenclature de nos exportations et de nos importations s’est élargie.

Nous tablons désormais sur une augmentation constante des investissements français dans notre économie, ainsi que sur une expansion de l’activité des entreprises françaises déjà présentes en Ouzbékistan. Le marché ouzbek compte aujourd’hui 16 joint-ventures, 12 représentations accréditées de societes françaises.

La coopération financière et technique entre l’Ouzbékistan et la France étant solidement mise en place, nous travaillons actuellement à la réalisation d’une série de projets visant au développement du secteur agricole ouzbek.

L’Accord de partenariat et de coopération entre l’UE et l’Ouzbékistan a mis en place un régime très favorable au commerce entre l’Ouzbékistan et la France.

Echanges commerciaux entre l’Ouzbékistan et la France

Année

Echanges commerciaux

Exportations

Importations

Solde

2004

76,3

32,4

43,8

-11,4

2005

132,7

89,2

43,5

+45,7

2006

131,9

87,1

44,8

+42,3

2007

321,9

265,3

56,6

+208,7

2008

203,9

133,1

70,8

+62,3

2009

189,6

119,3

70,3

+ 49,0

2010

174,4

88,6

85,8

+2,8

2011

354,0

220,3

134,0

+67,6

2012

277,7

167,9

109,6

+58,3

5 mois de l’année 2013

137,8

67,1

70,7

-3,6

millions de dollars américains.

Dans le domaine humanitaire

Les relations entre la France et Ouzbékistan sont tous particulièrement portées par une coopération dynamique dans le domaine humanitaire et par des liens de partenariat et de jumelage qui ont été établies entre les villes de Samarkand et de Lyon, de Boukhara et de Rueil Malmaison, de Khiva et de Versailles.

Il convient par ailleurs de souligner la création en France d’organisme comme l’Association pour l’Art et l’Histoire Timurides et les échanges culturels franco-ouzbeks, ou l’Association « Avicenne-France ». En Ouzbékistan le Centre culturel français Victor Hugo auprès de l’Ambassade de la France à Tachkent et l’association pour l’amitié franco-ouzbèke « Ouzbékistan-France » mènent des activités aspirant à contribuer à l’essor des relations humanitaires et culturelles.

Ce dynamisme est également fructueux dans le domaine universitaire. Plusieurs université ouzbèkes ont déjà signé des accords de coopération avec des établissements d’enseignement supérieur français, à savoir: Université Panthéon-Sorbonne (Paris I), Université Paris-Sorbonne (Paris IV), Université Paris-Sud (Paris XI), Université de Nice Sophia Antipolis, Université de Bretagne-Sud, Institut d’Etudes Politiques de Toulouse, Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).

L’Académie des Sciences ouzbèke et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) français ont en outre signé un accord de coopération en août 2007. Un partenariat a également été mise en oeuvre  dans le cadre de la réalisation des projets archéologiques communs notamment dans les sites d’Afrosiab et de Kuktepa à Samarkand ainsi que celui de Derbent dans la région de Surkhandarya (dans le sud du pays).

La coopération bilatérale dans le domaine universitaire se développe également de manière positive. Dans le cadre de la réalisation du Mémorandum de coopération entre l’Académie d’administration publique (AGU) auprès du Président de la République d’Ouzbékistan et de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), signé en octobre 2012, la délégation ouzbèque s’est rendue en février 2013 à Paris et à Strasbourg.

Du 3 au 7 mars 2013 une délégation des présidents des grandes universités ouzbèks, dirigée par le premier vice-ministre de l’éducation supérieur et secondaire spécialisé de la République d’Ouzbékistan M.Aripdjanov s’est rendue en France.

En Ouzbékistan on attache une grande importance à l’apprentissage de la langue française. Aujourd’hui 35 000 professeurs et maîtres d’écoles enseignent le français en Ouzbékistan. Plus de 400 000 écoliers et étudiants apprennent le français dans plus de 1 500 écoles secondaires et dans la plupart des universités.