Sharq taronalari : la place du Régistan dans l’attente de la 10e édition du Festival international de musique

Le Festival international de musique « Sharq taronalari » de Samarkand se déroulera cette année pour la dixième fois.
L’organisation à l’initiative du président de la République, Islam Karimov, le festival de musique « Sharq taronalari » (« Mélodies orientales ») de Samarkand et sa conduite tous les deux ans sous l’égide et avec le concours de l’UNESCO sont indissolublement liés à la culture nationale et à l’histoire de la construction de l’État puissant. C’est une reconnaissance des représentants de la culture et des arts du monde entier et des organisations internationales, selon Irina Bokova, directrice général de l’UNESCO, qui a intervenu lors de l’ouverture officielle de la neuvième édition du festival. Selon elle, durant des millénaires, des gens de pays divers se rendirent à Samarkand pour étudier les bases de la science, la philosophie, la science des religions, l’astronomie, la littérature, développées à l’époque grâce au grand astronome Ouloughbek, connu dans le monde entier, ainsi que la musique et les danses. Une tradition que l’on suit et à l’époque moderne. Au siècle actuel marqué par la mondialisation, un instrument efficace est important pour l’union des gens, dont peut servir la musique. La musique est une force qui, vainquant toutes les frontières, arrive jusqu’au cœur, agit sur chacun de manière différente, mais unifie tout le monde comme dans une seule famille.
Le festival, comme une fête de la musique, se tient depuis 1997 tous les deux ans. Il contribue à la conservation et au développement des traditions séculaires de la musique nationale et des arts du chant des peuples divers, unifie les représentants des nations et peuples différents, les appelle à la beauté et à la noblesse. On peut le confirmer par la participation au festival des représentants de tous les continents et l’élargissement de leur rang d’une année sur l’autre. Au festival précédent, en 2013, on comptait la participation des musiciens venus de 56 pays, alors qu’on n’en avait compté que 31 pour la première édition du festival. À l’heure actuelle, les participants au festival sont donc des chanteurs, musiciens, collectifs et ensembles d’artistes et savants-critiques de musique représentant quelque 90 nations à travers le monde.
Actuellement, Samarkand se prépare pour la dixième édition du festival international, qui se tiendra au seuil du 24e anniversaire de l’indépendance nationale. Sont confirmés le plan d’action et le groupe de travail par la région de Samarkand pour la préparation et la conduite du festival.
Share This Post:

Manager Ouzbekistan